« Il serait temps que tu t’y mettes, Mave. Tu as 25 ans. Tout le monde fait des gosses, en plus. Tu attends quoi, hein ? Et tu sais que même ma pote Caro a eu un môme ? Du coup, elle a arrêté la coke. »
« Avant ou après l’accouchement ? »

« Si tu veux, je te présente un mec. »
« Non. »
« Grand, black, musclé, avec une énorme moto… »
« Ah ? Tu appelles ça comme ça, maintenant, toi ? »
«  En plus, ça lui remonterait le moral : il a rompu avec sa copine. Tu sais ? La strip-teaseuse asiatique ? Il voulait une histoire sérieuse et elle est gogo danseuse. »
« Et basé sur ces faits, tu trouves franchement je suis une meilleure option ? »

« J.M dit qu’à force de te parler du bébé et des points positifs, tu vas finir par en vouloir un, toi aussi. »
« Thine, ce n’est pas parce que ta vie est nulle que je dois faire pareil. »
« Mais je viens de te le dire ! TOUT LE MONDE a des enfants ! Angélique, son meilleur ami débile et riche, ma cousine qui avait dit qu’elle n’en aurait jamais, moi… Même mon dealer ! »
« Celui qui ne voulait pas te vendre de l’ecstasy ? »
« Non, un autre. Celui-là, je lui fais la gueule. »

« Tu sais, Angélique m’a dit que le père de son gosse, elle ne l’aimait pas vraiment. Mais elle a 30 ans, elle ne voulait pas finir tout seule alors elle s’est dit que c’était le moment ou jamais. »
« C’est. A. Ffreux. »
« Mais non, arrête, c’est biologique. »
« Non, je parle d’Angélique enceinte. Déjà qu’elle ne ressemblait à rien, ça n’a pas dû lui arranger la tronche, la grossesse. »
« T’es méchante. Mais franchement, sans déconner, ça passe. »

« Joyce aussi, tiens ! Elle aussi, elle a eu un gosse ! »
« Alors, premièrement : jusqu’à quand tu comptes m’énumérer toutes les connasses parisiennes à la vie ratée ? Et deuxièmement, Joyce s’est envoyé toute la ville. Donc si tu veux mon avis, c’est un miracle qu’elle n’en ait eu qu’un, de gosse. »
« … Ouais. J’avoue. »

« Pourquoi tu as fait ça, Thine ? »
« Quoi ? Ma permanente ? Ce n’est pas si moche. »
« De tous mes potes, tu étais la seule que je supportais avec plaisir. Pourquoi il a fallu que ta vie devienne aussi naze ? »
« Ouais, je sais. Mais si tu te souviens bien, j’avais dit que je n’en voulais plus, d’enfant. Ca m’est tombé dessus comme ça, quand on était chez Cyril Lignac ! Je suis sûre que c’est à cause de la religieuse au chocolat, ça a dû agir sur mes ovaires. »
« Si on passe outre le fait que je te déconseillerais fortement d’exposer tes théories sur la reproduction alors que tu as suivi au grand maximum 3 cours de biologie dans ta vie, je peux savoir pourquoi tu l’as gardé, le truc ? »
« Déjà, J.M ne voulait pas que j’avorte. »
« C’est vrai que si Monsieur « méthode du retrait » ne voulait pas… »
« Non, mais je me suis aussi dit qu’avec mes galères de santé, il valait mieux que je le garde au cas où je ne pourrais plus en avoir plus tard. J’en ai déjà perdu un, tu te rappelles ? »
« Tu parles de ton fils, Thine. Pas d’une boîte de cassoulet au fond d’un bunker en cas de pénurie alimentaire. »

« Il va bientôt falloir que je fasse baptiser le petit. »
« Tu as une idée de la date ? »
« Sûrement avril ou mai. Enfin pour Pâques, quoi. Pourquoi ? Ça t’intéresse enfin ?? »
« Oui et non. En fait, je veux surtout être sûre d’être absente ce jour-là. »

« Allez, viens ! Je te promets qu’il y aura à boire et à manger. »
« … »
« Ok, surtout à boire. »
« Avant ou après la messe ? »
« Les deux. »
« Et pendant ? »
« Euh… non. »
« Mauvaise réponse. »
« Eh merde ! »

« Pourquoi on se voit moins, Mave ? »
« Parce que tu as décidé de participer lamentablement à la reproduction de la race ? »
« Mais il est gentil, tu sais ? A mon avis, il a dû sentir que je ne serai pas une la meilleure mère du monde. Il essaye d’être cool avec moi. D’ailleurs, tu as di non la première fois mais pour la prochaine, tu pourrais être la marraine ! »
« … La prochaine fois… ? »
« On en veut un autre, avec J.M. »
« Bordel de merde. »
« J’ai dit que je voulais une fille, j’aurai ma fille ! »
« Tu es vraiment, vraiment obligée de pourrir la vie de 2 enfants ? Ils ne t’ont rien fait, tu sais. »
« Clair. Mais bon, le mal est fait, de toute façon. Alors, oui, non, merde ? »
« … »
« … C’est merde, c’est ça ? »
« Finalement, t’es pas si conne. »

Pas d'autographes, merci

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< On ne peut décemment pas... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... traire une vache morte. >>

Créer un podcast