Je ne suis jamais seul.
Ne pas le rester, surtout pas.
Toujours s'entourer.
De bruits, de cris, de corps, de sons forts et qui cognent à mes oreilles, les blessent et les trouent, m'arrachent les tympans, me percent la peau et y incrustent des bijoux. Je deviens alors loque, breloque, mais je n'hurle plus. Ca braille au-dehors et me tient éveillé, empêche mon tout de sortir et les autres de rentrer.

Pas d'autographes, merci

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< On ne peut décemment pas... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... traire une vache morte. >>

Créer un podcast