Putain de barrières.

Je vous hais et je vous remercie.

J'aurais bien voulu un son de cloche, un poing dans le bide ou au visage. N'importe quoi, mais pas la chute, banal mais brutale ; pas ce début de ruine. Je vous déteste parce que je vous dois tout.
 Et parce que malgré tout et tout ça, sans vous, c'est surtout sans moi.

http://mavangelle.cowblog.fr/images/de8ea096a5dfdba20a21db4f3563c8c7.jpg

Pas d'autographes, merci

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< On ne peut décemment pas... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... traire une vache morte. >>

Créer un podcast